LE FESTIVAL

Le pescet

C'est un champ large où l’herbe paraît plus verte qu’ailleurs. Mais c’est beaucoup plus que cela… C’est à la fois un terrain de jeu et le théâtre des rêves d’une bande de jeunes qui ont choisi, il y a quatre ans déjà, de faire de cet endroit le réceptacle de leurs envies.

Le lieu est magique. En haut, sous les arbres, une salle en plein air d’où montent les chants de grâce et les morceaux de bravoure ; en bas, sur le pré donc où l’on se rend en déambulant, la grande scène où se sont déjà jouées quelques-unes des plus belles pièces du répertoire classique. 

Autour, des bottes de foin pour s’assoir en avance et contempler, bucoliques, les ânes qui paissent et le bon temps qui passe toujours trop vite. Un peu plus loin, une buvette déroule à l’infini le sourire de ceux qui y servent et les rires de ceux qui s’y restaurent. Ou s’y abreuvent. Les nourritures spirituelles ne se savourent qu’agrémentées de frites, de saucisses ou de jolis plats concoctés par nos hôtes. Et puis de bières et de vins, parce que cela participe à la fête.

Du théâtre et de la musique

La journée peut se dérouler alors au rythme des productions dûment sélectionnées. De jeunes troupes qui s’aguerrissent et se métamorphosent…Des seul(e)s en scène, des duos qui poétisent, des troupes agitées livrent aux festivaliers la savante farandole des contraires récités et des extrêmes qui se marient si bien.

La soirée quant à elle se vit en musique, mixant les sons et les influences. Parce que les musiques du monde élargissent l’esprit et aiguisent les corps, on y danse, on y chante, on y batifole. Avant de s’endormir parfois sous la tente, de rentrer chez soi, ou de refaire le monde jusqu’au petit matin. Quatre jours durant, c’est ainsi que le festival du Pescet ne cesse de devenir grand !